La mission Sénégal fête son 10ème anniversaire

Cette année, la mission Sénégal fête son 10ème anniversaire. Etablie, tout comme celles du Tchad, de Syrie et de Madagascar en 2008, elle compte parmi les pionnières. Dix ans après, ses projets pilotes innovateurs dans les domaines de la protection de l’enfance et de la sécurité alimentaire font toujours figure d’exemple. 

De 2008 à 2018

Lorsque la décision est prise d’ouvrir une mission à Dakar, le paludisme sévit. Il représente la première cause de mortalité chez les femmes enceintes et les enfants. Campagnes de prévention, désinfection d’eaux stagnantes, pulvérisation dans les habitations, distribution de moustiquaires… la bataille est menée tous azimuts dans le département de Guédiawaye, particulièrement affecté. En parallèle, le SIF jette les bases des premiers programmes dédiés à la sécurité alimentaire et à la protection de l’enfance.

 «Aujourd’hui, notre intervention est dans une logique de développement et non d’urgence ou d’assistance. Elle vise à mettre en place les conditions nécessaires pour permettre aux populations concernées de répondre par elles-mêmes à leurs besoins », précise la chef de mission, Anne Guyot.

Image
Image
Image
Image

Enfance et jeunesse : un soutien de plus en plus global

En 2018, le soutien aux 592 orphelins parrainés ne se limite plus à l’allocation d’une bourse.

Couverture santé, suivi scolaire, suivi social à domicile, activités ludo-éducatives, suivi individualisé d’insertion professionnelle pour les enfants s’apprêtant à sortir du système scolaire… sont autant d’activités qui sont venues améliorer notre intervention au fil des ans.

 Depuis 2012, le SIF conduit un projet-pilote en faveur d’enfants d’écoles coraniques traditionnelles de la banlieue de Dakar, où les conditions de vie (internat) et d’apprentissage ne permettent pas d’assurer leur protection. Les enfants talibés, issus de zones rurales reculées sont placés sous la responsabilité de maîtres coraniques. Or ceux-ci, ne percevant aucun salaire, n’ont pas les moyens de répondre aux besoins d’alimentation, de logement décent, de santé, d’habillement… et les enfants pratiquent la mendicité.

Limitée au départ à la distribution de colis alimentaires pour Ramadan et l’Aïd, le soutien du SIF s’est étoffé avec la réfection des infrastructures sanitaires, puis l’équipement en matériels scolaires, nattes ou moustiquaires. Aujourd’hui, le SIF mobilise parents et maitres coraniques, ainsi que la population avoisinante, pour protéger ces enfants, améliorer leur éducation scolaire et leur assurer des repas quotidiens.

Sécurité alimentaire : soutenir le potentiel des petits producteurs

De la même façon, l’engagement du SIF dans la région rurale de Tambacounda a évolué. Il ne s’agit plus de pallier à l’insécurité alimentaire par des opérations ponctuelles d’assistance  mais de soutenir durablement des activités génératrices de revenus. « Même nos projets saisonniers comme les dons à l’occasion de Ramadan et de l’Aïd ont désormais une dimension durable», relève la chef de mission. Les moutons donnés pour l’Aïd ont été élevés par des groupements de femmes soutenues par le SIF dans 28 villages.

La distribution ne relève pas non plus de la même philosophie qu’aux premiers temps de la mission. Pour l’Aïd, les familles vulnérables reçoivent non plus des colis de viande mais un mouton. Ainsi, elles peuvent participer à la fête dignement sans s’endetter. Pour Ramadan 2018, le SIF a privilégié les bons d’achat plutôt que les colis, les bénéficiaires ont eu le choix des denrées alimentaires.

D’année en année, l’équipe SIF renforce ses compétences avec l’arrivée de collaborateurs spécialisés en psychologie, sociologie, ingénierie de projets, agronomie rurale. Ils viennent compléter une équipe engagée et investie au service de projets humanitaires et de développement visant toujours plus la qualité et la pérennité des actions.


Nos actions au Sénégal
  

Publication : 14 Août 2018